+33 (0)1 69 33 05 50

Actualité et agenda de l'AFTI

Une pluie de technologies pour faire face au Covid-19

En pleine crise sanitaire, les différents pays multiplient les mesures pour endiguer la propagation du Coronavirus. Alors que le confinement est de mise dans la plus grande partie du monde, la technologie propose de nombreuses solutions pour épauler les gouvernements dans cette épreuve sans précédent. Présente à tous les niveaux, elle assiste le personnel médical, les forces de l’ordre et galvanise l’entraide des populations en ces temps difficiles.

Avec ses divers cursus en alternance, l’école d’ingénierie informatique AFTI forme des spécialistes en développement d’applications, cybersécurité, réseaux, intelligence artificielle… De quoi obtenir toutes les compétences nécessaires pour bien débuter sa carrière et apporter sa pierre à l’édifice contre de futures menaces.

 

Des drones et des robots pour éviter tout contact

À l’heure où la France impose un strict confinement, les procédures logistiques s’appliquent en parallèle des moyens technologiques pour veiller au respect des consignes du gouvernement. Ainsi, les drones ont fait leur apparition dans les villes comme Nice ou Paris afin de repérer et même verbaliser les plus récalcitrants d’entre nous. Un exemple montré par la Chine dont les drones équipés de haut-parleur diffusent des messages incitant la population à rester chez elle. Pour limiter les contacts, ces derniers se chargent également des livraisons qu’il s’agisse de médicaments, masques ou repas. Les drones habituellement réservés à un usage agricole ont été réquisitionnés. Plutôt que de répandre les pesticides dans les champs, c’est dorénavant des litres de désinfectant qu’ils dispersent dans les rues.

De son côté, la France mobilise des capteurs avancés au sein des hélicoptères pour voir même à travers les zones masquées par la végétation ou autres. Revenons en Chine avec une robotisation accrue afin de faire face aux conséquences du Covid-19. Pour aider les forces de l’ordre, des robots dotés d’une caméra infrarouge patrouillent dans les lieux les plus fréquentés et scannent la température des passants. Une alarme est aussitôt envoyée à la moindre anomalie détectée.

 

La controversée, mais efficace application de traçage numérique

Que ce soit pour s’assurer que la population respecte le confinement imposé ou pour surveiller les déplacements d’éventuels infectés au Coronavirus, le traçage est une technologie adaptée. Le Comité européen de la protection des données a validé l’utilisation des informations personnelles dans le cadre d’une épidémie. Chacune avec des méthodes différentes, la Corée du Sud et la Chine ont effectué le développement d’applications pour surveiller les malades. Pour y parvenir, la première mêle bornage du smartphone avec la vidéo surveillance et les données bancaires. Des sms sont notamment envoyés pour prévenir les citoyens d’une contamination au Covid-19 à proximité de leur lieu de résidence. La seconde va plus loin avec la mise en place d’un QR Code médical à présenter par le biais d’une application. Le port d’un bracelet connecté a même été imposé dans certaines régions en cas de mise en quarantaine.

Difficile de prédire si de telles mesures seront appliquées en France. Malgré leur efficacité et leur faible coût, elles entrainent un réel débat sur les libertés individuelles. Le but d’une telle application est de pouvoir recenser les personnes contaminées et d’identifier celles avec qui elles ont été en contact. Cela implique une analyse pointue des données de géolocalisation, mais aussi des informations liées à la santé. En Europe, l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne et l’Autriche ont vu leurs opérateurs de téléphonie mobile accepter le partage des données de localisation. La technologie du bornage téléphonique permet de situer précisément un téléphone dans l’espace et le temps en fonction de la distance avec une antenne relais.

 

L’intelligence artificielle : un outil incontournable

Domaine indispensable pour la création d’algorithmes, l’IA est essentielle au bon fonctionnement des robots, drones et autres applications. Son vaste spectre d’action joue un rôle dans le développement de solutions logicielles pour la gestion et l’exploitation de l’information, la localisation précise des zones les plus touchées, le développement des traitements, etc. Entre Deep learning et Machine Learning, la remarquable faculté d’analyse de l’intelligence artificielle accompagne les chercheurs de tout horizon dans le diagnostic médical pour lutter contre le Covid-19. La division IA de Google met ainsi à leur disposition un outil de génération de modélisation 3D de protéines basé sur le séquençage du génome du virus Sars-Cov-2.

Premier foyer de l’épidémie, la Chine a multiplié les initiatives en matière d’IA pour sortir de la crise. On peut citer les scanners infrarouges couplés avec un procédé de reconnaissance faciale des entreprises Megvii et Baidu. Dans les hôpitaux, les robots sont ainsi programmés à grand renfort de données pour réaliser les tâches les plus risquées comme la désinfection des salles, ainsi que la prise de température ou de médicaments auprès des malades. Le géant Alibaba a également annoncé la création d’un outil de détection boosté à l’intelligence artificielle au travers d’une application open source. Son algorithme permettrait une fiabilité à 96 %.

 

En France, en Chine, comme partout ailleurs, les experts en informatique œuvrent pour trouver de nouvelles solutions à la crise actuelle comme aux futures. L’ AFTI – école Supérieure du Numérique par apprentissage donne les clés pour intégrerer les start-ups et entreprises du secteur qui feront bouger les choses dans les prochaines années.