+33 (0)1 69 33 05 50

Actualité et agenda de l'AFTI

Cyberattaque: une réalité pour 39 % des grandes entreprises européennes

Le secteur de la cybersécurité connait un véritable boum depuis quelques années. Un intérêt qui s’explique par la montée des fraudes, escroqueries et autres vols de données perpétrés par des cybercriminels toujours plus nombreux. La France compte déjà plus de 25000 salariés dans la filière. Or, avec les besoins grandissants, c’est entre 170000 et 220000 postes qui seront concernés en 2020 selon France Stratégie. De plus en plus exposées à la cybercriminalité, les entreprises recherchent des profils capables de les épauler dans ce conflit. Un point sur lequel l’école d’ingénierie informatique AFTI intervient activement avec des programmes de formations de qualité dans le domaine de la cybersécurité. Pour faire un état des lieux du contexte actuel, les European Business Awards ont interrogé 597 décisionnaires professionnels issus de 33 pays d’Europe. Réalisée pour le compte de RSM, l’enquête témoigne des conséquences de la transformation numérique sur la cybersécurité.

 

Un manque d’engagement en matière de cybersécurité

Depuis plusieurs années la mise en place d’outils numériques, logiciels ou applications est devenue une priorité pour de nombreuses entreprises. En tête, on retrouve le Cloud, l’automatisation et l’IOT. Loin derrière, les moyens pour lutter contre la cybercriminalité ne font pas l’objet d’une stratégie en interne pour près de 21 % des grandes entreprises européennes. Un chiffre contradictoire alors que 70 % d’entre elles se disent conscientes d’y être exposées au quotidien.
L’arrivée du RGPD en mai 2018 a entrainé son lot d’investissements en cybersécurité pour 62 % des entreprises. Ce qui n’empêche pas plus de la moitié des interrogées de n’y voir aucun progrès en la matière. De plus, une opinion persiste même chez les entreprises impliquées dans une optique de cybersécurité: peu importe les efforts, les hackers parviendront toujours
à leurs fins. Un manque de confiance manifeste dans les actions mises en place qui laisse place à un réel besoin de main-d’œuvre de qualité pour faire face au problème.
 
 

Prise de conscience tardive et manque d’anticipation

Pour 59 % des grandes entreprises, la cybersécurité se présente comme une nécessité à la suite d’une cyberattaque. Elles sont d’ailleurs 20 % à déléguer toute la responsabilité aux responsables informatiques. Étudié par seulement 54 % des conseils d’administration, le sujet devrait être de plus en plus à l’ordre du jour dans les années à venir. C’est l’avis de plus de 60% des administrateurs souhaitant aborder en amont les cyber-risques pour mieux les éviter. Trop souvent écarté de toute responsabilité, le PDG joue un rôle essentiel dans la prévention des cyberattaques.
 
 

Des formations adaptées pour des domaines variés

Bien que le risque zéro n’existe pas, espérer que rien n’arrive n’est pas une solution. Après l’acquisition d’outils et de technologies de sécurité adaptées, il convient de disposer de collaborateurs formés de manière efficace. Les besoins des entreprises offrent un large panel de domaines envisageables pour les futurs experts de la cybersécurité.
ο Prévention des attaques
ο Sécurisation des réseaux informatiques
ο Diagnostics réseaux
ο Conseil aux entreprises
ο Interventions post attaque
ο Récupération de données
ο Création de logiciels de sécurité
ο Évaluation de systèmes (tests et hack)…
Avec différents cursus en alternance, les formations de l’AFTI combinent un savoir théorique et pratique avec de l’expérience pour appréhender efficacement les futurs métiers de la cybersécurité. Elles procurent un ensemble de compétences pour vous préparer à l’obtention de diplômes reconnus et recherchés sur le marché du travail.