+33 (0)1 69 33 05 50

Actualité et agenda de l'AFTI

[Cybersécurité] Les hackers, ces nouveaux ingénieurs informatiques ?

Le terme de « hacker » est apparu dans les années 1980, désignant à l’époque une personne spécialiste de l’informatique. Disposant désormais d’un savoir-faire exceptionnel dans la maîtrise de la sécurité informatique, ils ont, par conséquent, les moyens de déjouer cette dernière. Les hackers prennent une place de plus en plus importante dans notre société et sont passés de marginaux à indispensables pour la cybersécurité. Alors, hacker ? un métier d’avenir ?

 Hackers, une définition

Avant tout, un hacker, plus qu’un pirate, c’est quelqu’un de curieux. C’est une personne qui cherche à comprendre comment fonctionnent les choses, et trouver leurs éventuelles failles.

Dans certains pays, ils sont aujourd’hui rejetés, voire criminalisés, mais à l’origine, la fonction principale d’un hacker avait une portée bienveillante.

Afin de mieux les distinguer, les hackers sont divisés en plusieurs catégories. On retrouve les « black hats », auxquels ont doit la mauvaise réputation de ces magnats de l’informatique. Ce sont des pirates qui dénichent des informations, notamment sur les entreprises, pour vendre ces dernières à des sommes parfois astronomiques.

Ensuite on retrouve les hacktivistes, qui se servent de leurs capacités pour militer en faveur d’une cause. Les « grey hats », eux, sont des hackers « intermédiaires », ils sont principalement motivés par l’exploit informatique et ne portent généralement que peu d’intérêt aux informations qu’ils peuvent trouver.

Ensuite, on retrouve les « white hats », qui sont considérés comme hackers éthiques, ils s’infiltrent dans des systèmes d’entreprises ou d’administrations pour en trouver les failles et prévenir les concernés.

Enfin, les « blue hats », sont des consultants chargés de vérifier l’absence de bogues en testant les programmes et corriger d’éventuels problèmes avant le lancement d’un site web ou d’un système d’exploitation.

 

Hacking professionnel

On l’a vu, le lien entre hackers et acteurs économiques existe, et il est grandissant. Cela concerne tous les secteurs, que ce soit la banque, les administrations, la téléphonie, la grande distribution… Même les petites entreprises sont concernées.

En effet, par exemple une start-up de e-commerce qui vient de se lancer, n’a généralement qu’un seul canal de distribution. Si un problème survient sur ce dernier, c’est la société entière qui en pâtit.

Il existe alors deux formes de partenariats entre les hackers et les entreprises. La première, en externe, correspond à la catégorie des « white hats ». Et là encore, on trouve deux catégories, ceux qui font ce métier de manière indépendante, et les autres par défis.

Pour d’autres encore, c’est une manière de se faire remarquer par une entreprise pour y être embauché par la suite. Mais avec l’engouement que génère cette pratique, ont été créées des plateformes dites de Bug bounty. Elles permettent aux hackers d’être rémunérés. Parfois même des entreprises créent leurs propres plateformes.

Allant encore plus loin, certaines sociétés engagent directement lesdits « hackers » en interne, qui prennent alors la place d’ingénieurs en cybersécurité. Et même si au départ les premiers employés étaient autodidactes, il existe aujourd’hui des formations concrètes qui vous permettent d’atteindre ce type de poste.

Devenez hacker-ingénieur

L’une des bonnes manières de se former à ce genre de profession est l’alternance. En effet, la possibilité d’appliquer immédiatement les connaissances acquises dans un cadre professionnel est essentielle.

L’autre avantage est que lorsqu’une problématique survient dans le travail, les étudiants peuvent se référer à leurs enseignants pour avoir un apprentissage plus personnalisé. L’AFTI propose plusieurs formations dans le domaine de la cybersécurité.

Pour les passionnés de l’informatique, au niveau BAC ou ayant une expérience en entreprise, il existe la formation Concepteur Intégrateur de Cyber Sécurité en Réseaux et Système (CICS). Elle vous permettra d’acquérir une expertise renforcée en sécurité informatique. Et débouche sur des métiers tels qu’opérateur réseaux et systèmes.

Ils pourront alors poursuivre avec l’une des formations d’Administrateurs Réseaux (ERE, ERE Cyber-Sécurité et ERSSE) Bac+4.

Pour aller plus loin et jusqu’en Bac+5, optez pour la formation FORCYS d’expert en sécurité et devenez architecte sécurité ou expert en test de pénétration. Cette formation, accessible dès le BAC +4, s’adresse à ceux qui veulent participer à la lutte contre le piratage, le cyber terrorisme et l’espionnage numérique, dont souffrent entreprises et organisations étatiques.

Le monde de l’informatique est en perpétuelle évolution, c’est une discipline qui demande passion et application. Et malgré la mauvaise réputation qu’attirent les black hats, les hackers éthiques prennent une place considérable dans notre société. Alors à vos claviers, et à l’abordage des millions de lignes de codes qui nous entourent.