+33 (0)1 69 33 05 50

Actualité et agenda de l'AFTI

développeur freelance

Développeur.se freelance, et si c’était la bonne voie ?

Offrant des revenus intéressants, l’économie freelance en informatique connait une large croissance depuis quelques années.  En fonction de leurs besoins, les entreprises issues de tous les secteurs d’activité font appel à des plateformes spécialisées pour engager des développeurs et développeuses freelances.

Proposant des formations en alternance, l’école supérieure du numérique AFTI apporte toutes les connaissances et l’expérience nécessaires aux développeurs de demain. Parmi divers cursus de qualité, on retrouve CDA – Concepteur Développeur d’Applications et ETGL – Expert en Ingénierie de Développement et logiciels.

 

Deux facettes pour de nombreuses compétences 

Si les développeurs freelances sont de plus en plus demandés, on peut différencier deux grands profils au sein de la profession. D’un côté, les développeurs full stack affichent une grande polyvalence en intervenant sur le front et le back-end d’un site ou d’une application. Leur travail permet d’améliorer les performances du logiciel aussi bien sur la partie visible liée à l’expérience utilisateur que la partie invisible de son fonctionnement. En second plan, mais tout aussi plébiscités, les développeurs spécialisés attirent les recruteurs par leurs compétences précises. Par exemple, les porteurs de projets dans le big data recherchent activement des experts Python pour les épauler. Entre les différents frameworks et l’interconnectivité des systèmes d’information, les développeurs freelances sont amenés à travailler de concert grâce à des spécialités complémentaires.

Avec une formation initiale ou continue, un certain nombre de compétences sont indispensables pour se lancer en freelance en tant que développeur front-end, back-end ou DevOps. Cela commence par une bonne connaissance des réseaux fondamentaux HTML et autres, ainsi qu’une excellente maîtrise des environnements de développement, des lignes de commandes, des librairies les plus utilisées et de Git pour les solutions décentralisées. Enfin, si le JavaScript est essentiel à la création de nombreuses applications web, on retrouve divers langages pour le développement back-end comme Python, PHP, Go…

 

La grande liberté de projets du développeur freelance

Capables de répondre aux besoins précis et ponctuels des entreprises, les développeurs freelances sont devenus une ressource incontournable. Plus libres dans le choix de leurs missions, ces derniers profitent d’un marché en pleine expansion avec la transformation digitale. C’est cette liberté qui attire autant dans le statut freelance. Les propositions de missions sont variées et limitent grandement les risques de se lasser en travaillant sur un seul et même produit durant des années. Faire de nouvelles rencontres, entamer des collaborations diversifiées et sélectionner les missions les plus appropriées, tel est le quotidien d’un développeur freelance. Ces dernières peuvent concerner la correction d’un applicatif à la conception complète d’un logiciel en équipe. Dans tous les cas, il est seul à décider s’il souhaite y participer et impose ses propres conditions lors de la négociation.

Tout n’est pas rose au quotidien. Il est essentiel de gérer les demandes des clients et de choisir avec soin les projets pour éviter les divergences. Cependant, le développeur freelance n’en réfère qu’à lui-même et gère l’ensemble de son temps. Une souplesse du planning qui permet de concilier plus aisément vie professionnelle et vie personnelle. De plus, il ne faut pas oublier que la rémunération moyenne des développeurs freelances a augmenté devant la demande grandissante de leurs compétences. Il n’est pas rare de voir des chiffres d’affaires atteindre les 70 000 € annuels dès les premières années.

 

La relation en direct avec le client

Cette étape indissociable du quotidien d’un développeur freelance doit être abordée avec vigilance et n’est pas sans quelques fluctuations. Le cadrage de la mission est un point essentiel à une bonne collaboration dans l’informatique. La communication l’est également, surtout lorsqu’il faut expliquer les raisons d’un retard sur le projet dû à un changement de dernière minute. 

Il est donc important d’aborder toutes les possibilités lors de la signature d’un contrat ou d’un devis. S’il n’est pas toujours possible, un travail au temps passé est à privilégier. Avec le forfait, il est important de bien estimer son temps pour éviter les dépassements. Pour des raisons de tarifs ou de manque d’informations, il ne faut pas hésiter à refuser une mission. Un privilège à utiliser judicieusement pour éviter les mauvaises surprises. Pour finir, une bonne organisation est également primordiale pour se montrer efficace et répondre aux attentes de la clientèle.     

 

Qu’ils soient spécialisés ou polyvalents, les développeurs et développeuses freelances se voient proposer de nombreuses opportunités sur le marché de l’emploi. Chaque nouvelle compétence est un plus pour se démarquer des autres et choisir parmi des projets toujours plus intéressants. Au travers de formations complètes, l’AFTI accompagne les futurs développeurs dans la consolidation d’acquis indispensables à leur carrière. Elles combinent le travail en entreprise avec des cours théoriques pour assimiler les connaissances avant de les mettre en pratique.