+33 (0)1 69 33 05 50

Actualité et agenda de l'AFTI

Femmes et informatiques

Les femmes et l’informatique dans un monde créé pour les hommes

Ne nous laissons pas gagner par les préjugés. Même si les femmes ne représentent actuellement que 12 % des étudiants en école d’ingénieur(e) informatique, elles sont toutefois à l’origine de la naissance de l’informatique et des premiers ordinateurs.  

Pas de distinctions au sein de l’école Supérieur du Numérique AFTI. Nos cursus préparent aux métiers de demain dans les secteurs du développement de logiciel, de la cybersécurité ou du réseau.

 

Une part des femmes qui n’a cessé de diminuer

Aux prémices de l’informatique, les femmes ont joué un rôle primordial dans son développement. Véritable pionnière en la matière, Ada Lovelace a réalisé le tout premier programme dès la première moitié du 19e siècle.

Elles sont  nombreuses à avoir marqué l’histoire de la discipline à l’image de Grace Hopper qui a conçu le premier compilateur en 1952. Détentrice d’un doctorat en mathématiques, elle mettra également au point le langage COBOL en 1959.

Jusqu’au début des années 1980, les femmes représentaient 30 % à 40 % des salariés du secteur. Des chiffres qui ont considérablement chuté pour atteindre 15 % au milieu des années 1990.

Durant des années les femmes ont été écartées du domaine informatique. Marketing, culture, formation, tous les leviers ciblent majoritairement les hommes, qu’il s’agisse de postes en entreprises ou même de ventes d’ordinateurs.

Progressivement, les clichés s’installent et l’image du garçon geek féru d’informatique s’impose dans les consciences. Aujourd’hui encore, certains algorithmes sont programmés pour proposer des formations en numérique ou en informatique aux hommes et beaucoup moins aux femmes.

 

Trouver son chemin dans un environnement à l’image des hommes

Bien qu’ils soient largement dénoncés depuis quelques années, les préjugés sexistes perdurent. Dans son livre Invisible Women, l’écrivaine Caroline Criado Perez met en lumière un large panel de situations où les femmes sont lésées.

Avec un travail de recherche approfondie, elle soulève des cas qu’on a tendance à oublier après des années de statu quo. Une discrimination devenue invisible, tant elle est ancrée dans la société, mais pourtant bien omniprésente. Caroline Criado Perez détaille l’impact de cet écart entre les sexes pour les femmes sur leurs choix aussi bien personnels que professionnels.

La grande majorité des produits qui nous entoure a été imaginée pour la gent masculine. Du téléphone qui a longtemps été trop gros pour les mains féminines à certains médicaments dosés pour les hommes, les constats sont nombreux. Des différences que l’on retrouve dans tous les secteurs d’activité et qui mènent bien souvent à un manque de reconnaissance et de valorisation du travail.

 

Stop aux préjugés et oui à la formation

Même si beaucoup de progrès sont encore nécessaires, les mentalités sont en plein bouleversement sur l’épineux sujet des différences hommes-femmes. Or, l’informatique lui n’a pas de sexe. Aucune raison ne prévaut pour se passer de la moitié des talents disponibles sur le marché du travail.

Pour parfaire les connaissances et l’expérience de ses étudiants et étudiantes, l’école d’ingénierie informatique AFTI propose divers programmes de formation en alternance. De quoi préparer les futurs ingénieur(e)s, expert(e)s en cybersécurité, concepteurs (trices) d’applications et autres spécialistes en informatique de demain.