+33 (0)1 69 33 05 50

Actualité et agenda de l'AFTI

Interview Kim-Ngoc Chau – Elève ETGL

Jeune femme de 24 ans, Kim-Ngoc Chau entame sa deuxième année de formation au sein de l’AFTI, afin de parfaire sa formation en développement logiciel (ETGL). Peu inquiète sur son avenir professionnel, elle sait déjà qu’elle trouvera facilement sa place, dans un secteur en forte demande. Elle évoque avec nous son parcours, ses années à l’AFTI et son avenir.

 

Peux-tu nous décrire ton parcours de formation ?

J’ai suivi un Bac STSS (social et santé), avant de poursuivre ma formation avec une année de biologie. J’ai bifurqué rapidement par la suite vers un BTS informatique. J’ai fait mon bac+3 informatique au sein de l’institut Polyinformatique dans la filière concepteur développeur informatique. Parallèlement, je travaillais chez Ressort Huon Dubois le temps de la formation. Et actuellement, je suis en 2e année de formation ETGL et je travaille chez Dassault Système.

 

Pourquoi as-tu choisi d’intégrer l’AFTI ?

Après mon année de licence, je me suis naturellement orientée vers l’informatique. A la suite de cette année, l’AFTI était en mesure de m’apporter un socle plus tourné logiciel que web qui me faisait défaut. Au sein de l’AFTI, nous sommes ainsi plus tournés vers le côté embarqué et le fait d’interagir avec des machines.

 

Peux-tu nous parler de ton quotidien entre l’AFTI et l’entreprise ?

Je me suis inscrite à l’AFTI et j’ai trouvé très facilement une entreprise grâce à la personne responsable du lien entreprise. Je n’ai pas eu à faire beaucoup de démarches. Dans l’école précédente, j’avais mis 6 mois avant d’en trouver une.

En première année ETGL, je devais réaliser des tests pour un logiciel en cours d’évolution, un logiciel de conversion de données, afin d’importer des données 3D vers le logiciel Dassault. J’ai une deuxième mission qui va bientôt commencer. Il s’agit toujours de travailler sur des données 3D.

 

Qu’est-ce que tu apprécies le plus au sein de la formation ?

Cela me change de ce que j’ai fait avant. Nous sommes plus orientés applicatifs et logiciel. Nous avons des formateurs compétents, donc je suis contente. Par ailleurs, l’environnement est sympathique, et nous, les trois filles de la promotion, nous sommes bien intégrées.

 

Et à l’avenir ?

C’est un secteur où il y a du travail. Je ne m’inquiète pas pour la suite et il faut avouer qu’il y a un peu de favoritisme pour les filles. Et chez Dassault, ils utilisent des technologies propres, donc ils veulent garder ceux et celles qu’ils ont formés.