+33 (0)1 69 33 05 50

Actualité et agenda de l'AFTI

Le nouveau visage de l’industrie 4.0

Le nouveau visage de l’industrie 4.0

D’évolution en évolution, au fil des siècles, le monde de l’industrie n’a jamais cessé de progresser. Avec la multiplication des outils numériques, l’industrie 4.0 se distingue et fait naitre de nouvelles méthodes de production pour s’adapter aux fluctuations du marché et aux demandes des consommateurs.

De l’administration réseau au développement logiciel, en passant par la cybersécurité les formations en alternance de l’école supérieure du numérique AFTI, groupe Aforp apportent à leurs étudiants les connaissances nécessaires pour répondre aux problématiques de l’industrie 4.0. De quoi aborder une carrière informatique riche de possibilités dans les meilleures conditions.

 

C’est quoi l’industrie 4.0 ?

À une période où la transition numérique est en pleine expansion, l’industrie 4.0 est le fruit de l’exploitation de toutes les nouvelles technologies et applications. Avec le tout connecté et l’automatisation, les usines sont équipées des dernières innovations pour devenir de plus en plus intelligentes. Les processus sont ainsi optimisés pour obtenir des performances de production encore jamais égalées.

Les technologies de pointe s’y réunissent, accompagnées d’une conception et d’une gestion numérique, mais aussi de la réalité virtuelle ou augmentée. Il ne s’agit pas d’une simple numérisation de documents, mais de l’ensemble des processus par une utilisation efficace de la data. De l’informatique à l’humain, toute l’organisation s’en trouve profondément modifiée pour collecter toujours plus de données. Les outils sont nombreux. Si les objets Iot, les ERP, les logiciels de simulation et le cloud computing sont incontournables, on retrouve également un parc de machines boostées à l’intelligence artificielle au cœur de ces nouvelles usines ultra connectées.

 

Toujours plus de données

Dans l’industrie comme partout ailleurs, la masse de contenus numériques et de données continue d’augmenter. Encore accrue par le contexte sanitaire, elle provient d’une multitude de sources à trier et analyser. Entre les applications diverses, la bureautique, la robotique, les capteurs et autres, les données se déclinent en de nombreux formats. Avec les logiciels et applications, l’Internet des Objets produit une quantité de données essentielles au bon fonctionnement de l’industrie 4.0. En pleine croissance, ce marché de l’Iot devrait notamment connaitre une augmentation considérable pour atteindre 110 milliards de dollars en 2025 contre 77 en 2020.

L’objectif principal de l’industrie 4.0 est de transformer cette immense quantité de données en valeur. Sans une analyse efficace, pas de progrès. À l’inverse, un processus de continuité numérique favorise une bonne maîtrise du flux de données et une amélioration notable des performances en temps réel. Qu’il s’agisse d’un produit ou d’une infrastructure, les informations recueillies permettent d’adapter la production afin d’agir de manière réactive et précise. Si les données sont complètes et rapidement accessibles, elles contribuent à améliorer la qualité des services et la bonne marche de l’activité. C’est à travers l’exploitation de la donnée que le travail des équipes de techniciens et des ingénieurs informatique prend une importance capitale au sein des usines de l’industrie 4.0. De quoi dégager des indicateurs essentiels à l’amélioration des processus et des informations propres au métier concerné.

 

Vers un objectif de compétitivité

Au travers d’une modernisation de sa production, l’industrie 4.0 œuvre pour suivre au plus près les évolutions des besoins de la clientèle. Il en découle une remontée optimale des demandes des consommateurs et une meilleure gestion de la production. De quoi ajuster cette dernière en temps réel, en fonction des diverses données collectées. Les usines gagnent ainsi en flexibilité et en efficacité. Grâce aux nouvelles technologies numériques, le contrôle accru sur la chaîne de production favorise également sa rapidité. Les capteurs sont capables de détecter et même de prévoir les pannes ou dysfonctionnements.

Pour y parvenir à son objectif, l’industrie 4.0 mise sur la connectivité des données, mais aussi des équipements. Des points essentiels pour obtenir cette adaptabilité de la production tant recherchée. Dans cette optique, un personnel qualifié est nécessaire et de nombreuses compétences informatiques répondent aux enjeux de l’industrie 4.0. Des domaines où le recrutement d’expert en programmation, analytique, gestion et science des données est de plus en plus fréquent. On retrouve également des missions relatives à l’interaction humain-machine, le développement d’applications et la conception d’interfaces utilisateurs. Enfin, la sécurité des données est devenue une réelle priorité au sein des usines intelligentes. Avec l’utilisation des dispositifs connectés et du réseau informatique, des spécialistes sont indispensables pour faire face à la constante menace des cyberattaques.

 

Si le numérique et les machines sont une composante essentielle, la collaboration avec les équipes est tout aussi importante à l’industrie 4.0. C’est cette alchimie qui va permettre une personnalisation de la production et une plus grande compétitivité.

La numérisation de l’industrie ouvre de nombreuses portes aux experts informatiques sur le marché de l’emploi. Avec ses formations en alternance, l’AFTI leur fournit les compétences et l’expérience dans des domaines clés de l’industrie 4.0.