+33 (0)1 69 33 05 50

Actualité et agenda de l'AFTI

Les softs skills de l'ingénieur informatique

Les « soft skills », nouveau moteur de l’embauche

Les soft skills, ces savoir-être indispensables en entreprise sont des atouts qui permettent de facilement départager deux candidats à expertise égale. Mieux encore, ils vous permettront de rapidement évoluer dans l’entreprise, et même de vous améliorer personnellement. Aujourd’hui ces compétences interpersonnelles ont donc une place capitale dans toute entreprise.

L’ingénieur informatique 2.0

Les compétences techniques, autrefois primordiales dans n’importe quel domaine, se font plus discrètes face aux « soft skills » dorénavant. En effet, à diplôme égal, une personne qui aura su démontrer une capacité d’adaptabilité ou de réactivité face à des problèmes inopinés sera immédiatement préférée à celle à qui le travail de groupe donne de l’urticaire par exemple. Et le milieu de l’informatique et du numérique n’échappe pas à cet engouement pour les « soft skills ». L’ingénieur informatique n’est plus, ou du moins est en passe de ne plus être le cliché de la personne enfermée dans une pièce sombre qui tape des lignes de codes à la vitesse de la lumière sans aucune communication avec le monde extérieur. Le technicien du numérique d’aujourd’hui possède des capacités sociales qu’il met en œuvre dans son travail, elles permettent une meilleure collaboration et par conséquent une meilleure productivité.

Les softs skills de l'ingénieur informatique

L’ingénieur informatique social

Qui dit collaboration dit communication, une des compétences interpersonnelles capitales attendues dans le domaine. Communication écrite dans un premier temps bien entendu, en rapport avec le nombre d’interactions qui se font par mail ou autres réseaux sociaux. Mais la communication orale maîtrisée est une qualité très prisée dans le secteur du numérique. Quelqu’un capable d’expliquer en quelques mots et vulgarisant le procédé qu’il vient d’utiliser sera un réel apport à l’entreprise. La clarté et la patience qui émanent d’un informaticien peuvent grandement améliorer l’efficience de son travail, qu’il ait un employé ou un client en interlocuteur. En complément, il lui faut également une grande capacité d’écoute qui permettra d’éviter tout quiproquo ou omission. De plus une parfaite compréhension amène à une possibilité d’anticipation qui est capitale dans le domaine informatique. Ajoutez à tout ça la flexibilité, et vous serez l’ingénieur informatique parfait de 2018.

L’ingénieur informatique modèle

La clé est d’arriver à développer les qualités sociales sans pour autant délaisser celles techniques. On pourrait s’imaginer qu’à force de vouloir des « soft skills », les « hard skills » en seraient laissées pour compte, mais la technicité du métier reste capitale. En effet, l’objectif est de « créer » l’employé complet, celui qui sera capable de régler un problème informatique complexe tout en vous l’expliquant de manière accessible. Bien que certaines personnes aient naturellement des compétences interpersonnelles déjà développées, c’est à travers la formation notamment que l’on peut les faire émerger chez chacun, par des travaux de groupes ou des cours de communication orale par exemple. Ces compétences peuvent donc se travailler, seul ou dans un cadre plus institutionnel, et sont définitivement un atout majeur pour l’embauche. Qualité de service n’est pas incompatible avec aptitudes techniques, bien au contraire, et ceux qui savent allier les deux se promettent un avenir radieux.

Trop longtemps les spécialistes de l’informatique et du numérique ont été catégorisés comme trop techniques et peu compréhensibles par une personne lambda. Le processus de changement est déjà en cours et ne cesse de s’étendre jusqu’au jour où l’informaticien modèle de demain saura parfaitement combiner savoir-faire et savoir-être.