+33 (0)1 69 33 05 50

Actualité et agenda de l'AFTI

Methode agile

L’importance du concept d’Agilité dans la gestion de projets informatiques

Avec l’avènement du numérique, la donnée joue un rôle essentiel et poussent les produits informatiques à être conformes aux attentes des utilisateurs. Il est donc essentiel d’apporter plus de souplesse à l’organisation du  développement  des logiciels afin de les rendre plus évolutifs. La notion d’Agilité prend alors tout son sens en privilégiant la satisfaction du client et la rapidité d’exécution.

Largement abordée dans les formations proposées par l’école Professionnelle du Numérique AFTI, la méthode agile apporte plus de réactivité à la gestion de projet. Du développeur à l’architecte logiciel, toute l’équipe est mise à contribution pour faire évoluer le produit.

 

Principe de la méthode agile

Le premier objectif d’une organisation agile est de gagner du temps sur les étapes qui composent le développement d’un projet informatique. Sa gestion permet de mieux s’adapter aux différentes demandes du client de manière itérative et rapide. Fréquemment utilisées les méthodes agiles varient selon différentes techniques, mais visent toutes à mettre l’utilisateur final au cœur de la progression du logiciel. Elles tendent à dynamiser les processus pour réaliser un produit amélioré et facile d’utilisation dans les délais impartis.

Les valeurs de l’Agilité ont été mises en avant dans un “Manifeste Agile” au début des années 2000. Elles résument une nouvelle manière de percevoir le travail en équipe au travers d’une série de principes.

  • La pleine et entière satisfaction du client.
  • Un ajout constant de demandes pour faire évoluer le produit.
  • Une livraison rapide de nouvelles versions opérationnelles.
  • Un travail en commun avec les développeurs et les utilisateurs.
  • Favoriser un environnement de travail optimal.
  • Exercer une parfaite communication au sein de l’équipe.
  • Commencer par assurer le bon fonctionnement du logiciel.
  • Adopter un bon rythme de travail et s’y tenir.
  • Miser sur la qualité technique du produit étape après étape.
  • Privilégier un développement informatique simple et évolutif.
  • Les membres de l’équipe projet se partagent les responsabilités.
  • Opter pour une remise en question régulière des possibilités d’amélioration de l’efficacité et agir en fonction.

 

Une véritable évolution dans la gestion de projets informatiques

Avant la généralisation de la méthode agile, l’organisation des développements logiciels respectait une approche appelée en V. Elle était le fruit d’étapes prédéfinies et successives permettant de hiérarchiser toute la procédure à suivre. Pour commencer, l’ensemble des objectifs et des fonctionnalités étaient déterminés, puis validés par le client. La phase d’analyse débutait alors pour démontrer les techniques employées afin de mener à bien les objectifs au travers de prototypes et sur papier. S’en suivait l’écriture du code pour créer le programme selon les spécifications de la première étape. Ensuite, les tests étaient effectués afin de valider la conformité du produit. Il ne restait alors plus qu’à passer au déploiement du logiciel au sein des systèmes et des supports souhaités comme une application, un serveur, un site web, un smartphone ou autres.

La méthode en V a montré ses limites avec l’évolution numérique du web et des terminaux mobiles. Devenus des éléments du quotidien, ils ont entrainé un besoin d’immédiateté qui a poussé les concepteurs de logiciel à s’adapter. Son plus grand défaut réside dans l’impossibilité de stopper le processus une fois la machine lancée. Si l’utilisateur final n’engendre pas de modifications dans le temps, la méthode en V est toujours efficace, comme pour certains projets industriels. Cependant, dans le cadre d’un logiciel touchant le plus grand nombre, la rapidité et la fréquence des demandes d’ajustement la rendent obsolète. Le logiciel n’est alors pas actualisé durant toute sa fabrication ce qui peut s’avérer problématique pour le client une fois le projet terminé.

 

Fonctionnement du concept d’Agilité

Essentielle pour faire preuve de réactivité tout au long du projet informatique, la méthode agile contribue à adapter les spécificités de base en fonction des remontées des utilisateurs. Le but principal reste l’efficacité du logiciel et donc la satisfaction de ces derniers. Terminé la planification rigide, une gestion de projet agile laisse plus de place à la créativité des équipes dans un but constant d’amélioration. Diverses versions opérationnelles du logiciel sont livrées et de nouvelles fonctionnalités viennent s’ajouter au fur et à mesure. Selon les retours de la clientèle ou l’avancée de la concurrence, il est alors possible de supprimer des parties inutiles, de fixer de nouveaux objectifs et d’apporter des modifications stratégiques.

C’est justement ce va-et-vient des différentes versions tests qui fait tout l’intérêt de l’agilité. Petit à petit, le logiciel se perfectionne jusqu’à ce que le client estime bénéficier d’une version définitive qui lui convient. L’agilité lui permet de gagner en valeur ajoutée en un temps réduit pour profiter d’un avantage concurrentiel au bon moment.  

 

Les principales méthodes agiles

Extreme Programming :

 

Fonctionnant sur le principe de l’itération, cette méthode agile, généralement appelée XP, a été conçue par l’informaticien américain Kent Beck. Avec pour but de faciliter les évolutions techniques, elle met à contribution l’ensemble des équipes d’un projet afin de réaliser des étapes de développement très courtes. Il en découle une planification souple des diverses tâches pour une livraison régulière des fonctionnalités d’un logiciel. Elles sont alors prêtes pour la phase de test en vue d’une validation.

 

Scrum :

 

Signifiant mêlée en anglais, cette méthode agile est la plus employée dans le domaine informatique. Elle est idéale pour modifier l’objectif d’une gestion de projet en fonction de l’avancement de son développement. Pleinement impliqué au travers de la livraison de versions constamment améliorées, le client final apporte ses impressions et de nouvelles demandes. Un mode de fonctionnement dynamique qui permet de s’assurer d’œuvrer dans la bonne direction. Si ce n’est pas le cas, une nouvelle mêlée sera nécessaire pour recadrer le projet et guider les prochains développements dans une meilleure voie.

 

Crystal Clear :

 

Destinée aux équipes de développement restreintes, cette méthode agile s’effectue en proximité au sein d’un environnement propice au travail. Elle s’articule autour de tableaux visibles par tous sur lesquels sont notées toutes les informations nécessaires. Avec un permanent souci d’amélioration, elle propose un rythme de développement et de livraison des versions entre deux semaines et un mois.

La gestion de projet marque le quotidien en entreprise de nombreux ingénieurs informatiques, concepteurs de logiciels et développeurs. L’école d’ingénierie informatique AFTI propose des programmes de formation complets pour obtenir les compétences nécessaires et se familiariser avec la méthode agile. Un principe que l’on retrouve notamment dans le cursus ETGL – Expert en Ingénierie de Développement et logiciels.