+33 (0)1 69 33 05 50

Actualité et agenda de l'AFTI

Quid du serious game : des logiciels de plus en plus demandés

De nos jours, les entreprises sont à la recherche de nouvelles options pour rendre leurs formations plus attrayantes, tout en favorisant la qualité de l’apprentissage.

Parmi elles, on retrouve le serious game qui connait depuis 2010 une remarquable croissance de près de 47 % par an. Avec ou sans environnement 3D, il s’invite dans le domaine de la formation d’entreprise et remplit le planning de nombreux studios de développement. 

La réalisation de serious game exige un savoir-faire complet. Pour vous y préparer, l’école Professionnelle du Numérique AFTI propose des cursus adaptés mélangeant théorie et pratique.

Rôle et intérêt du serious game

En quelques années, le numérique n’a cessé d’évoluer, bousculant par la même occasion les différents supports de formation. Avec un principe à la fois novateur et attractif, le serious game a permis de séduire un très large public.

En comparaison aux outils classiques, des études ont démontré qu’il accentue la mémorisation, ainsi que l’assiduité aux différents modules proposés. Des résultats qui intéressent tout particulièrement les services RH souhaitant former leurs salariés ou encore un département commercial visant à homogénéiser efficacement l’argumentaire de ses équipes.

C’est donc logiquement que les demandes de serious games n’ont cessé d’augmenter depuis 2010. Selon les prévisions du cabinet Meetari, le marché mondial pourrait être multiplié par 5 entre 2018 et 2023 pour atteindre 17 milliards d’euros.

Avec des entreprises comme My-Serious-Game, Daesign, Succubus Interactive et bien d’autres, il semble connaître une expansion similaire en France. Éditeurs et studios vont avoir besoin de développeurs, programmeurs, graphistes et autres spécialistes pour répondre à la demande grandissante.

Le processus de création

L’étape de conception d’un serious game est incontournable avant de se lancer pleinement la production. Représentant en moyenne un tiers du temps passé sur le projet, elle démarre bien entendu avec une idée de jeu. Vient ensuite le prototypage afin de convaincre de son intérêt et de son bon fonctionnement.

Pour se faire, on va au plus simple sans recourir à un graphiste. Divers tests techniques de gameplay sont réalisés pour obtenir une première version de prototype. Le but étant de montrer ce à quoi le jeu va ressembler.

La seconde phase est la production où seront créés les modèles 3D, les animations, textures et autres. Une étape préparée par la conception en amont pour simplifier le travail des différentes équipes. Reste à faire coïncider les ajustements du game designer, du graphiste et du programmeur pour que le jeu passe en une version jouable dite Alpha.

L’AFTI : un premier pas dans la réalisation d’un serious game et bien plus

Avec son programme de formation ETGL – Expert en Ingénierie de Développement et logiciels, l’école d’ingénierie informatique AFTI procure toutes les connaissances nécessaires aux futurs concepteurs, architectes et chef de projet logiciel.

Parmi de nombreuses missions réalisées dans le cadre d’un enseignement pratique, les élèves participent notamment à la réalisation d’un prototype de serious game avec modélisation 3D. Un atelier qui les plonge directement dans des tâches concrètes pour obtenir des compétences de plus en plus demandées.

Disponible à partir d’une BAC +3 informatique, ce cursus en alternance de 24 mois apporte de nombreuses compétences telles que :

  • Modélisation
  • Algorithmique
  • C++, Java, Linux
  • Virtualisation
  • Programmation mobile et embarquée
  • Sécurité du développement
  • Objets connectés
  • Cloud computing…