+33 (0)1 69 33 05 50

Actualité et agenda de l'AFTI

Technologie blockchain, des métiers d’avenir ?

À l’origine de la création de la monnaie virtuelle Ether, en 2015, la technologie blockchain fait de plus en plus parler d’elle dans le domaine du développement. Qualifiée de véritable révolution, elle n’en est qu’à ses prémices, mais offre déjà de belles perspectives dans des secteurs d’activités variés.

Avec des formations en cybersécurité, conception d’application et administration réseau, l’école supérieure du numérique AFTI prépare les ingénieurs informatiques et les développeurs au fonctionnement de la blockchain. Des cursus en alternance qui apportent des compétences essentielles complétées par une expérience très demandée par les recruteurs.

 

Comment ça marche ? 

Mise sur le devant de la scène avec l’arrivée des cryptomonnaies, la blockchain se développe dorénavant au travers de nombreux domaines. Basée sur un système décentralisé, elle contribue à l’authentification de toutes sortes d’informations numériques. Constituée comme un registre de compte, la technologie est composée de blocs qui regroupent l’ensemble des contrats et transactions. Elle permet la création de diverses applications décentralisées et affiche des avantages indéniables. En plus d’être disponible gratuitement et en toute liberté, la blockchain favorise une sécurité optimale en étant impossible à détruire et à falsifier.

En vue de servir de base pour la construction de nouvelles applications plus performantes et sécurisées, elle constitue un enjeu majeur pour les entreprises et les gouvernements. Le fort potentiel de la chaîne de blocs représente d’importants atouts pour de multiples secteurs d’activité. Si sa complexité n’est encore maitrisée que par une poignée de développeurs, elle offre des opportunités de carrière de plus en plus nombreuses.

 

Développeur blockchain, un profil recherché

Gagnant petit à petit en maturité, la blockchain est une direction très prometteuse pour les développeurs de demain. La jeunesse et les grandes possibilités de ce système de bases de données répondent aux besoins actuels d’activités indispensables de notre vie moderne. Si les applications décentralisées affichent encore un coût élevé, leur lenteur devrait bientôt être corrigée par l’arrivée de la 5G.

Technologie informatique en pleine expansion, la chaîne de blocs se destine à une grande variété de domaines d’application. Elle permet tout d’abord la certification et l’exécution de contrats simples dans des conditions prédéfinies. Une gestion automatique des systèmes à distance est également possible avec ce type de contrats intelligents. Outre la décentralisation du stockage de fichiers sur Internet, l’échange d’informations sur tout le réseau engendre une protection idéale contre toute perte de données ou piratage. Ces mêmes contrats intelligents contribuent à empêcher les risques de copies d’œuvres créatives. Un atout incontournable pour faciliter la gestion des droits d’auteur et effectuer la vente en ligne de livres, musiques et autres. Parfaitement adaptée pour garantir la notion de propriété, la blockchain joue un rôle favorable dans les transactions financières et les titres fonciers. Son registre de comptes est doté d’un horodatage, avec par exemple la date d’achat d’un produit et l’identification de l’acheteur, pour une totale transparence. À cela s’ajoutent des méthodes favorisant une gestion et une identification fiable des données personnelles.

S’ils sont encore trop rares sur le marché du travail, les développeurs blockchain comptent parmi les plus demandés. Une tendance qui risque de connaître une hausse significative avec les besoins grandissants des entreprises dans la conception d’applications décentralisées.

               

Un grand nombre de secteurs impactés

Les programmes autonomes exécutés via les contrats intelligents de la chaîne de blocs sont à la base de multiples applications dans domaine public comme privé. Ils sont le fruit d’un ensemble de compétences pour réaliser des transactions plus fiables, sécurisées et en toute transparence. Le premier visé par la technologie est le secteur bancaire avec pour but la fin du risque de fraude. De la même manière, le gouvernement pourrait y recourir pour réaliser la collecte des divers impôts. La blockchain permet d’empêcher la suppression comme la falsification de documents et données, ainsi que la conservation et l’authentification de tous les documents légaux. Un fonctionnement qui se montre d’un grand potentiel dans le domaine immobilier, le notariat, le capital-risque, le crédit, le dépôt de brevet et bien d’autres. Pour de nombreuses entreprises, start-ups, cabinets comptables ou juridiques, l’utilisation de la blockchain s’avère donc déterminant dans le futur de leur activité.  

Les grandes entreprises technologiques à l’exemple de Google ou Facebook reposent aujourd’hui sur des services centralisés. Avec l’arrivée de la blockchain, ils n’ont plus d’autre choix que de recruter des experts en cryptographie pour orienter leur recherche dans des solutions décentralisées. À travers la grande distribution et le secteur du transport, les particuliers vont pouvoir également bénéficier de ses bienfaits par une meilleure traçabilité des produits.

 

La blockchain ouvre de remarquables perspectives dans la création d’une nouvelle architecture d’applications décentralisées. Un domaine dans lequel les ingénieurs, développeurs, experts en sécurité de données de demain vont pouvoir jouer un rôle essentiel. Pour les accompagner au mieux, l’AFTI propose de formations variées et de qualité afin de disposer des compétences nécessaires pour réaliser les futurs projets qui marqueront la filière.