+33 (0)1 69 33 05 50

Actualité et agenda de l'AFTI

VAE (validation des acquis de l’expérience) : obtenez un diplôme pour vos compétences

Depuis plusieurs années, la formation continue est au cœur des préoccupations des Français. Le gouvernement montre une véritable volonté à valoriser l’expérience des actifs à travers la VAE. Peu importe l’âge, la nationalité et le statut, quiconque peut prétendre à une certification inscrite au RNCP, à condition de justifier d’au moins 1 an d’expérience dans le domaine en question. Il est souvent difficile de disposer du temps nécessaire pour reprendre ses études, mais avec la validation des acquis de l’expérience, il est possible de réduire à quelques semaines de formation l’obtention d’un diplôme.

Toutes les formations proposées par l’AFTI, école d’informatique du numérique sont accessibles à la VAE. Un moyen idéal pour justifier les connaissances accumulées durant vos années d’activité et de les compléter, le cas échéant.

 

Un dispositif simplifié depuis le 1er octobre 2017

Avec 310 000 certifications délivrées entre sa création en 2003 et 2014, la VAE s’impose comme une solution diplômante parfaitement adaptée à la population active. L’entrée en vigueur du décret sur la validation des acquis de l’expérience en octobre 2017 en a nettement assoupli l’accès.

 

1/ Durée d’activité

La durée de trois ans minimum d’activité a été réduite à une seule année pour prétendre à la VAE.

 

2/ Ancienneté

Une demande de congé pour une VAE n’implique plus aucune condition, qu’il s’agisse de salarié en CDI ou en CDD.

 

3/ Rémunération

La rémunération des candidats n’est plus variable en fonction de leur contrat et n’entre plus en compte dans le calcul.

 

4/ Durée du congé

Limitée à 24h, un accord peut être établi avec l’entreprise pour une durée plus longue dans le cas où le salarié affiche un niveau inférieur au Bac ou si son emploi est menacé.

 

5/ Extension des activités prises en compte

  • Activités professionnelles salariées,
  • Activités non salariées
  • Activités de bénévolat
  • Sports de haut niveau
  • Responsabilités syndicales
  • Activités des élus locaux
  • Formation initiale
  • Formation continue

 

6/ Délai d’obtention

Même en cas de certification acquise partiellement, les blocs de compétences obtenus ne sont plus limités dans le temps. Acquis à vie, ils sont validés par un livret de certification qui peut être complété à tout moment.

 

7/ Financement

Les dispositifs habituels de la formation continue s’appliquent pour le financement de la VAE tels que le compte personnel de formation, le congé individuel de formation, ainsi que certaines aides de l’entreprise dans le cadre de son plan de formation. Divers organismes régionaux, le Pôle emploi, les OPCA, les missions locales et bien d’autres dispensent une assistance à la recherche de financements.

 

8/ Un meilleur accompagnement

À l’exemple de la solution d’accompagnent de l’AFTI, différentes aides sont proposées pour la constitution du dossier et la préparation à la soutenance.

 

VAE : la certification bloc par bloc

Depuis la réforme de la formation professionnelle en 2014, la validation des diplômes a été soumise à un découpage en blocs de compétences. Une mise en place qui simplifie grandement l’intérêt de la VAE à travers l’obtention partielle de certifications. Il ne s’agit plus uniquement d’échec ou de réussite, mais de la validation de diverses parties définies par les partenaires sociaux et la CNCP (Commission Nationale de la Certification Professionnelle) après évaluation.

Ainsi l’AFTI et ses nombreuses formations peuvent débuter par une validation des acquis de l’expérience et se terminer par une formation adaptée pour les modules restants en vue de l’obtention du diplôme entier. Avec en moyenne 5 blocs par certification professionnelle, une attestation est délivrée par les organismes certificateurs, conformément aux résultats du candidat. En 2015, ils étaient 60 % à obtenir une validation complète suite à leur passage devant le jury de VAE.

 

Donner une légitimité à ses années d’expérience

Entamer une démarche VAE est un acte mûrement réfléchi et exige un véritable investissement personnel en dehors des horaires de travail. Les compétences accumulées au fil du temps méritent d’être évaluées. Car même si le savoir-faire ne se mesure pas toujours avec les diplômes, ces derniers n’en restent pas moins une garantie essentielle pour les recruteurs, ainsi que pour les grilles de rémunération.

Plusieurs raisons interviennent dans la réalisation d’une VAE :

  • Le besoin de reconnaissance : Selon une enquête de Génération Formation réalisée auprès de divers établissements d’enseignement supérieur, il s’agit du motif principal pour 27 % des candidats. Fréquemment cité, le besoin de reconnaissance est exacerbé par l’arrivée de nouveaux collaborateurs aux diplômes plus élevés.
  • La volonté d’évoluer dans son entreprise : Cité par plus de 25 % des candidats, ce motif témoigne d’une réelle motivation et d’un intérêt pour son métier.
  • Le désir de reconversion : Ils sont nombreux à vouloir changer de voie ou préparer divers concours.

Éviter d’être au chômage : que ce soit par crainte de se retrouver au chômage ou pour mettre toutes les chances de son côté afin de retrouver un emploi, la VAE constitue une option intéressante et adaptée.

Ça y est, vous êtes décidé à vous lancer dans une VAE. Peu importe vos raisons, un vrai travail d’introspection vous attend pour lister l’ensemble de vos acquis, sans en omettre aucun. Vous appréhendez les démarches à effectuer ? Pas d’inquiétude, voici un rapide tutoriel de ce qui vous attend.

 

Mise en place étape par étape de votre dossier VAE

Vous avez défini votre projet en fonction de votre statut, du diplôme visé et étudié les possibilités de financement. Il ne reste plus qu’à prendre contact avec l’organisme choisi avant de vous immerger dans la grande aventure.

 

1/ Le livret de recevabilité

Toute demande de VAE débute avec un livret de recevabilité déposé auprès de l’organisme certificateur. Pour vous accompagner dans les premières démarches, l’AFTI vous délivre un dossier comprenant le livret, le guide et la convention de la VAE, ainsi que les tarifs relatifs aux cursus proposés.

Ce premier dossier à remplir doit réunir tous les documents qui attestent du niveau d’expérience pour valider le diplôme sélectionné. Il sera étudié dans un délai de 2 mois. En cas de validation, un second dossier vous sera fourni pour la prochaine étape.

 

2/ Phase de validation

À partir de là, il est essentiel de faire un véritable travail sur soi-même. Ce second dossier doit fournir les preuves que votre expérience professionnelle vous a conduit à maitriser l’ensemble des compétences correspondantes à la certification souhaitée.

Cette phase consiste à faire un bilan exhaustif de vos acquis, connaissances, expériences diverses et réalisations, tout en vous entraînant à d’éventuelles demandes de précisions. Pour vous épauler dans la constitution de ce dossier, l’AFTI propose un accompagnement et une aide à la préparation de l’entretien final de VAE.

 

3/ Évaluation par le jury

Lors d’un entretien, un jury composé en partie de professionnels aura pour but de vérifier l’authenticité de votre dossier de validation. Il vous demandera de développer certains points et pourra aller jusqu’à une mise en situation professionnelle.

 

4/ Résultats

Dans le mois suivant son évaluation, le jury donnera sa décision au candidat :

  • Obtention de la certification complète
  • Obtention partielle de certains blocs de compétences
  • Aucune validation

 

En moyenne, il faut compter 6 à 12 mois pour une démarche de VAE. N’hésitez pas à prendre contact avec les équipes de l’AFTI. Le meilleur moyen pour s’y préparer est d’avoir un interlocuteur pour répondre à toutes vos interrogations.