TAL : l’innovation logicielle au service des sourds et malentendants

Avec de considérables progrès au fil des années, le traitement automatique du langage (TAL) est de plus en plus efficace. Loin d’être une nouveauté, la transcription simultanée a vu son importance frôler l’urgence en pleine crise sanitaire. Rien qu’en France, près de 6 millions de personnes sont sourdes ou malentendantes. Pour faciliter la communication, il est essentiel que la traduction instantanée se perfectionne et s’adapte à tous types de supports.

Entre algorithmes et machine learning, l’informatique et la linguistique se rejoignent dans la conception de systèmes de TAL. Les formations en alternance de l’Afti Numérique vous apporte les connaissances pour faire progresser ce secteur et bien d’autres. Retrouvez une combinaison d’expérience et de compétences dans différents cursus comme :

Principe et évolution du traitement automatique du langage

Domaine qui mélange plusieurs disciplines, le traitement automatique des langues relève de l’analyse des langues au travers de l’informatique. Les récents progrès de l’intelligence artificielle ont permis de considérablement améliorer son efficacité. Le traitement automatique du langage ne se limite plus seulement à l’analyse automatique de textes, mais également à leur production.

Aujourd’hui, les bots et autres agents virtuels doivent être capables d’engager une conversation. Il y a donc une première étape de traduction et de compréhension avant la génération de réponses.

Le traitement automatique des langues a beaucoup évolué depuis son apparition au début des années 2000. Tout d’abord de simple correcteur orthographique, ils ont ensuite permis la traduction de texte en différentes langues. Le champ d’erreur n’a cessé de se réduire et l’analyse a gagné en rapidité. Si elle n’est pas parfaite, la qualité des traductions a nettement progressé pour atteindre un niveau correct et suffisant pour se comprendre. Les assistants virtuels comme Siri, OK Google ou Alexa en sont le premier exemple. Il reste cependant de nombreuses améliorations a apporter pour favoriser l’accueil des sourds et malentendants dans nos institutions, établissements culturels, commerces et autres…

Traitement automatique du langage: des nouvelles solutions d’aide à la personne

Avec pour objectif de simplifier la compréhension des sourds et malentendants, la société française Vox Illud a mis au point une application de transcription instantanée nommée Latis. Capable de fonctionner au travers de n’importe quel logiciel, Latis permet un affichage des sous-titres au rythme des paroles. Dans les lieux d’accueil, l’application peut retranscrire en texte sur un écran les paroles prononcées dans un micro. Le sous-titrage fonctionne également pour une traduction instantanée entre personnes ne parlant pas la même langue. Dans le cadre professionnel, Latis facilite la vie des malentendants. Elle propose un stockage et une gestion approfondie des documents et vidéos avec sous-titres.

Dans la même optique, la startup Ava s’est donnée pour mission d’aider les personnes sourdes en milieu professionnel avec ses outils de sous-titrage. L’université Grenoble-Alpes en association avec CEA Tech a développé Samba, un dispositif de transcription instantanée. Composé de deux écrans de 10 pouces placé dos à dos, il se place entre les deux interlocuteurs et affiche la traduction.

Depuis la pandémie, les initiatives du traitement automatique du langage de ce genre se multiplient. L’intérêt étant d’améliorer l’intégration des malentendants et la communication dans toutes les situations.