Les cyberattaques les plus courantes contre les entreprises

Capables de paralyser tous les services dune entreprise, les attaques des pirates informatiques arrivent sans prévenir et visent les plus vulnérables. Si leurs méthodes sont multiples, elles peuvent entrainer de graves complications dans la bonne marche de l’activité des entreprises et sur leur santé financière.

En matière de cybersécurité, l’Afti numérique propose des formations en alternance de qualité qui apportent les connaissances et l’expérience nécessaires pour répondre aux besoins des entreprises. Avec des cursus variés, on retrouve :

Un nombre de hackers en hausse

Avec ds informations toujours plus nombreuses qui transitent par internet, la menace des cyberattaques se fait de plus en plus pressante. Entre les transactions financières et les échanges de données confidentielles, il est impératif d’hausser le niveau de sécurité des systèmes informatiques pour éviter les attaques de hackers.

Véritables experts pour contourner vos défenses, les pirates exploitent chaque faiblesse du réseau pour leurs besoins. Les raisons sont diverses et peuvent se montrer plus ou moins graves. Certains tentent de s’approprier l’identité d’une personne, d’autres volent des données sensibles ou des numéros de cartes bancaires. Ils s’infiltrent dans le système à partir d’un virus depuis un simple téléchargement. Le virus effectue différents codes informatiques qui leur permettent de réaliser des actions malveillantes.

Une enquête de Cybernews révèle un engouement grandissant pour la cybercriminalité. Les requêtes dans les moteurs de recherche pour les sites de pirates ont augmenté de 66 % en mars 2020. De plus en plus de personnes malintentionnées souhaitent se lancer dans le piratage informatique.

Les différentes techniques et cyberattaques

Les hackers rivalisent d’inventivité pour soutirer de l’argent, empêcher le fonctionnement ou faire chanter les entreprises. Plus de la moitié des cyberattaques (53 %) ont causé un préjudice équivalent à 500 000 $.

Le phishing :

Très fréquente, la méthode de lhameçonnage consiste à envoyer des emails frauduleux en se faisant passer pour une source fiable. L’objectif est d’obtenir des données sensibles de type mot de passe ou des coordonnées bancaires.

Les ransomwares :

À travers un virus infiltré dans le réseau, le pirate informatique va paralyser tout le système de l’entreprise en chiffrant les données. En échange d’une somme en Bitcoin, il s’engage à envoyer une clé pour déchiffrer et restaurer les données.

La technique MitM (Man-in-the-Middle) :

Le hacker décode et intercepte un échange de donnée afin de se faire passer pour l’un des interlocuteurs. En détournant la communication sur un réseau local, il est alors capable de voler d’importantes données.

L’attaque par déni de service :

Idéale pour paralyser le fonctionnement d’une entreprise, cette méthode est utilisée pour épuiser le système et sa bande passante. Les ressources informatiques ne peuvent donc plus fonctionner correctement. Pour y parvenir, le pirate se sert de nombreux périphériques qu’il a infiltrés pour inonder le trafic et surcharger le réseau et les serveurs.

L’injection SQL :

Avec un système informatique mal protégé, ces cyberattaques entrent un code SQL au sein d’un serveur pour lui soutirer des informations.

Les attaques zero-day :

Une vulnérabilité existe entre l’annonce d’une mise à jour et son application. Les hackers sont nombreux à agir dans cet intervalle pour infiltrer le système.

La tunnellisation DNS :

En utilisant cette technique, le cybercriminel détourne différents protocoles, dont le trafic HTTP, vers son propre ordinateur. Il en profite pour consulter les données sensibles à loisir.

Une prise de conscience des entreprises

Devant une menace grandissante, les entreprises de toutes tailles ont décidé de s’armer en conséquence. On assiste à une véritable volonté de se prémunir contre toutes les formes de piratage informatique. Bien plus sensibles aux risques de fuites de données, les entreprises hésitent de moins en moins à investir dans des solutions pour se protéger. Les salariés sont fortement sensibilisés à l’adoption des bonnes pratiques et à une vigilance accrue.

Pour répondre à cet enjeu majeur, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s’arracher les services d’un expert en cybersécurité. Une fois son diagnostic établi, il va mettre en place les protocoles nécessaires pour anticiper les failles et sécuriser les données.

Avec ses formations reconnues, l’Afti numérique membre du groupe AFORP prépare ses étudiants à aider efficacement les entreprises dans la protection de leurs données et contre les cyberattaques sur leur système informatique.